L'expression artistique de MKL par Marika Lardé est nourrie par son parcours d'architecte et son amour de la nature : géométrie et environnement se fondent dans chacune de ses œuvres. 

 

Après une série de peintures (« Body » acrylique et huile), elle s’oriente vers un travail de collages, intitulé « Traces-Espaces ».

Cette recherche est le fruit d’une réflexion sur les traces, les empreintes, les espaces, la coexistence entre l’existant et le construit, l’être vivant et son environnement. C’est l’histoire qui tisse la relation intime, le lien indéfectible de l’être à la nature qu’elle pousse parfois jusqu’à l’abstraction en y intégrant des figures géométriques.

 

Elle aime également travailler l’environnement urbain et joue avec l’architecture des villes sur des collages rythmés par les verticales et les parallèles des façades de béton. Ces lignes urbaines croisent toujours une même démarche, celle de lier l’homme à ce qui l’entoure et à la marque qu’il laisse sur son passage.

 

MKL travaille et vit dans le sud-ouest de la France où elle expose régulièrement.