Corelia Roché a construit sa cote (elle est référencée sur le marché de l’art à l’international – cote Akoun) dans "le ventre de la baleine", collectif ultra actif situé à Pantin. 

 

C’est une artiste libre (ce n'est pas la petite fille de l'auteur de Jules et Jim -Henri-Pierre Roché- pour rien)... qui revendique un univers joyeux qu’elle puise dans l’enfance. Elle s’est inventé un compagnon de vagabondage artistique, Le Kiko (hommage à son grand-père maternel), que l’on retrouve dans une grande partie de ses œuvres. L’atmosphère est souvent dense et colorée et les poupées, jouets et figurines en plastique assiègent ses toiles et sculptures comme pour nous rappeler l'importance de l'insouciance et le fabuleux pouvoir de l'imaginaire.

Elle explore également des chemins artistiques un peu plus intimes avec une série blanche et des collages qui rendent hommage à la force de certains moments de vie. Le papier a longtemps été son support de prédilection. Elle travaille la matière mixant collages, marouflages, dessins, peintures et textes qu’elle juxtapose comme des narrations.

Corelia Roché expose régulièrement en France et à l’étranger (expos aux USA, en Argentine) avec une fidélité affirmée pour la galerie « Sur les routes du médoc » de Montalivet.